Il y a un an, j’ai réalisé la première autopsie, qui m’avait permis de révéler plein de petites références cachées dans mes planches. J’ai voulu revenir sur l’édition 2019 des 23h de la BD où j’ai réussi à dissimuler plein d’éléments que vous n’avez sûrement pas vus !

PAGE 1
Quand j’ai commencé à écrire le story board (rapidement hein, c’était quand même les 23h de la BD), je me suis demandé où pourrait bien se situer l’histoire. Je voulais quelque chose de plus sérieux et mon choix s’est tourné vers Chicago, ville utilisée notamment dans les Batman de Nolan. Et si ma ville se nomme Grandville… c’est uniquement par manque d’inspiration.

Comme j’ai fait cette édition des 23h de la BD une semaine après le vrai défi, ma communauté m’a imposé 2 contraintes supplémentaires :
– Une grand mère doit apparaître énervée au début et contente à la fin de l’histoire.
– Caser une référence vidéoludique.

Dès la 2e case de la page 1, vous avez donc ma petite mémé qui s’énerve derrière le journaliste, librement inspiré d’Hugo Clément. Dans mon histoire, ce dernier travaille pour une chaîne nommée Fake News 24/24… De là à y voir une critique, il n’y a qu’un pas que je ne franchirai pas, bottant une fois de plus pour le manque d’inspiration.

PAGE 2
Dans cette deuxième page, j’ai voulu faire comme dans le premier film Iron Man. Si vous parliez l’Ourdou, la langue officielle du Pakistan (également parlée dans une partie de l’Inde), vous aviez le plaisir de vous faire spoiler toute l’intrigue du film. Ici, c’est pareil avec le personnage habillé en clown alors que le méchant cité dans la page 1 s’appelle le Clown. Vous trouvez ça capillotracté ? Vous avez raison. C’était uniquement pour caser l’anecdote sur Iron Man.

PAGE 3
Dans les héros morts au combat, on peut voir Goku, Naruto, Luffy et Ichigo. Pourtant, j’aime bien ces mangas mais dans un contexte où le temps manque un peu, j’ai préféré dessiner ces personnages, plus simples pour moi que des héros Marvel/DC.

Toujours sur cette page, j’ai récupéré l’interface du jeu vidéo 911 Operator pour le plan aérien visible sur l’ordinateur de l’Agence. Hop là, elle est casée ma petite réf’ vidéoludique.

PAGE 4
Pour la couverture, j’ai pris une image de New York (oui, on voyage pas mal avec cette histoire). Pour le Clown, malgré sa pose menaçante, il est un peu ridicule. En même temps, c’est une histoire de Super Krystal, le gars qui affronte un homme caca et des kawaiis nazis !

PAGE 5-6-7
J’ai eu quelques retours sur cette histoire. Les gens m’ont dit qu’ils avaient bien aimé car ça ressemblait à One Punch Man. C’est très flatteur ! Mais il faut savoir que toutes ces idées là, je les avais eues avant de découvrir ce manga. D’ailleurs, l’histoire de Super Krystal est plus ou moins écrite depuis des années (une grosse partie est dans un coin de ma mémoire) et tout un arc narratif abordait cette idée de ligue de héros. Un jour peut être, je m’y attaquerai sérieusement !

Revenons donc à nos héros. Dans les planches 5,6 et 7, je présente très rapidement quelques personnages de cette fameuse ligue :
– Troforman, parodie ,foireuse jusqu’au nom, de Superman.
– Rabbit-man qui devait initialement être une parodie de Batman. Mais pour les 23h de la BD, j’ai créé le héros de ce marathon. Pour la petite histoire, il a une phobie des lapins et le jour où ses parents ont été tués par une de ces bestioles (certainement celui de Sacré Graal), il a décidé de devenir un justicier… Comment ça, il n’y a aucune logique ?
– Fly-man est évidemment une référence à Spider-man. Péter Parcœur a été un jour mordu par une mouche mutante. Au lieu de devenir aussi dégueu que dans le film La Mouche, il est devenu… ça !
– Titatium est évidemment une parodie d’Iron Man. En même temps, Iron Man était déjà intervenu en 2010 dans un strip de Super Krystal. Je ne pouvais pas le ré-utiliser pour ça !

PAGE 8
Une des contraintes officielles de cette édition était d’insérer une réplique de film (ou de série) facilement reconnaissable. Si vous avez vu Avengers Infinity War (tant qu’à faire, on reste dans les super héros), la référence est évidente. Pour les autres, allez voir le film fissa !

PAGE 12
Nous arrivons à la moitié de la BD et pour la première fois, nous pouvons voir Super Krystal. Je voulais dès le départ créer une attente pour ce personnage, qu’il se fasse désirer. On ne le découvre en revanche de face que dans la Page 13. Je pensais avoir le temps de lui faire une vraie fiche d’identité mais ce sera pour une prochaine fois ! J’ai rattrapé au moins le coup en lui donnant le matricule 669, le nombre fétiche du Krystalisme !

PAGE 17-18-19-20
Je m’étais fixé un objectif avec cette édition des 23h de la BD, je voulais avoir une scène de combat. Alors que bien évidemment, je n’en ai jamais dessiné ! C’est pourquoi, ce passage n’est pas très dynamique mais qu’en plus le Clown est comme une IA de jeu vidéo, elle n’oppose aucune résistance !

Pour l’attaque finale, il y a un gros mélange d’inspiration : un peu de Drabon Ball par ci, un peu de Naruto (avec le Uzumaki Naruto Rendan et le nom de la technique) par là et surtout beaucoup de Hentai Kamen (un très bon manga qu’il faut absolument lire) ! J’en ai même profité au passage pour me moquer des noms des techniques de manga en créant un truc mi-français mi-japonais, le tout agrémenté d’un bon gros ZBAF des familles !

PAGE 21-22-23
Comme je vous disais plus haut, cela fait longtemps que cette histoire existe dans ma tête. J’ai toujours voulu que Super Krystal soit un héros sympa et très candide et qu’à cause de son pouvoir atypique, personne ne le prenne pour ce qu’il est réellement. D’où ce rejet même par d’autres héros (bon heu en même temps, tout n’est pas très joli-joli dans mon histoire). Tant qu’on y est, j’ai réussi à caser une seconde référence avec la réplique culte de Scar dans Le Roi Lion.

Cette histoire est à peu à l’origine de la volonté de Super Krystal de créer une ligue de super héros. Les plus anciens connaissent déjà la dream team mais pour le plaisir, je ressors quelques planches réalisées entre 2010 et 2011.
/!\ Attention, c’est beaucoup plus vulgaire et trash que ce que je fais aujourd’hui ! /!\

PAGE 24
Pour respecter la contrainte de ma communauté, j’ai bien pensé à ajouter la mémé contente à la fin, tout en reprenant le dessin réalisé pour annoncer ma participation tardive à cette édition des 23h de la BD. Et n’en déplaise au Captain, le plus beau cul c’est bien celui-ci !

J’espère que cet article vous aura plu. Si c’est le cas, n’hésitez pas à laisser un petit commentaire et à partager cet article (avec ma participation des 23h de la BD) !

Merci aux tipeurs sans qui cette autopsie n’existerait pas :

Hervine – Miyakuli – Zack Hitori

Pour me soutenir, rendez-vous sur ma page Tipeee en cliquant sur l’image ci-dessous. Vous pouvez également me soutenir désormais en regardant un clip vidéo sur ma page Tipeee.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!